Quelle légitimité ?

Quelle légitimité ?

la légitimité c'est la crédibilité

La légitimité c’est votre crédibilité

La légitimité est perçue au travers de ce que l’on revendique soit explicitement soit implicitement. En effet, on peut dire que la légitimité c’est crédibilité professionnelle que l’on s’accorde et que les autres nous accordent. Elle est directement liée au pouvoir exercé sur son périmètre d’action. Rester dans sa zone de confort, permet (du moins en théorie) de se sentir légitime. En effet, on élimine ainsi l’espace laissé aux doutes et à l’incertitude. Attention alors à ne pas paraître trop arrogant.

Si en revanche je prends des risques, ou si je me lance de nouveaux défis, j’aurais probablement besoin de travailler mon sentiment de légitimité. Pourquoi ?

Principalement car le sentiment de légitimité se perçoit largement au travers de nos comportements. Dès qu’elle manque, cela se voit !

Tout part ainsi de la confiance en soi.

En changeant de poste je peux soit avoir l’impression d’être complètement dans la continuité et je me sens fort.e (donc je revendique) ou bien j’ai l’impression de repartir de zéro ou presque (et là je me fais tout.e petit.e). Je dois convaincre autour de moi que je suis la bonne personne pour ce job : mes patrons, mes collègues, mes clients. C’est encore plus vrai si j’ai changé aussi d’entreprise car les codes de l’efficacité ne sont peut-être alors différents. D’ailleurs, si je suis resté.e pendant longtemps dans un modèle, mon adaptabilité va être sacrément sollicitée.

Se forger une intime conviction pour accroître sa crédibilité

Ce qui est sûr : si je ne suis pas convaincu.e moi-même de ma crédibilité il y a peu de chance que les autres le soient.

Cet état émotionnel « je ne me sens pas légitime » se travaille par le rationnel : il faut se forger une intime conviction.

Parfois on se sent illégitime en comparaison à d’autres personnes qui directement ou indirectement me font sentir qu’ils auraient fait mieux. Pour cela quelques questions auxquelles trouver des réponses :

  • Qu’est ce qui fait que j’ai été choisi pour ce job ?
  • Quelles qualités j’ai en plus des personnes qui y prétendaient ?
  • A quelle(s) condition(s) je peux réussir dans ce poste ?
  • Sur quel(s) sujet(s) j’ai besoin d’aide pour réussir ?

Une fois que je me suis fait une intime conviction, la légitimité est alors perçue au travers de ce que l’on revendique de manière plus naturelle.

Seul on va moins vite

Se forger cette intime conviction peut prendre des mois. Revendiquer ce que l’on est et ce que l’on sait sans ressentir de malaise n’est pas donné à tout le monde. On peut même ne jamais y arriver. C’est ainsi que certains (voire certaines pour être plus précise) ne postuleront même pas à certains jobs de peur de ne pas être à la hauteur…

Un coaching de prise de fonction peut clairement m’aider. Encore faut-il assumer que j’ai besoin d’aide. Cela suppose de travailler cette terrible représentation « si je demande de l’aide on va considérer que je ne suis pas à la hauteur ». Représentation terrible qui vient malheureusement accroître notre manque de légitimité. Alors quelle est votre légitimité ? Que souhaitez-vous revendiquer ? De quelle façon allez-vous le faire ?

Photo de Andrea Piacquadio provenant de Pexels

2 Commentaires

  1. […] conviction de mes forces et prendre du recul sur mes mécanismes de recherche de sérotonine. (cf. la légitimité c’est la crédibilité professionnelle) La question que je peux me poser : pourquoi la reconnaissance de cette revendication de moi-même […]

  2. […] Travailler l’estime de soi, la juste évaluation de ce que l’on vaut (salaire notamment), le sentiment de légitimité ; […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives