La valeur ajoutée du dirigeant en ce moment de reprise : se positionner en leader plutôt qu’en manager

La valeur ajoutée du dirigeant en ce moment de reprise : se positionner en leader plutôt qu’en manager

images-2

Après une période tourmentée durant laquelle un mode de management plus directif qu’à l’accoutumée pouvait être rassurant, il est temps de mettre le leadership au cœur des comportements des managers et des dirigeants.

The Economist parlait en 2018 lors du 19 Global Peter Drucker Forum d’une « crise aïgue du leadership ». Le phénomène est bien entendu amplifié par la crise sanitaire puis économique à laquelle nous devons faire face. Charles Handy (philosphe et auteur Irlandais qui a enseigné à la London Business School) indiquait que « les choses ont besoin de management tandis que les individus ont besoin de leadership »notamment pour imaginer des solutions sans lesquelles notre cohésion sociale serait menacée. Il faut libérer le potentiel d’ingéniosité, de créativité et la soif d’engagement de l’humanité.

les choses ont besoin de management tandis que les individus ont besoin de leadership

Charles Handy

Que veut-on dire quand on parle de leadership ? Alors que le management est dans le quotidien et la continuité, le leadership prépare l’avenir et invite au voyage.

Il me semble que les salariés seront attentifs à deux choses en cette rentrée.

D’abord ils ont besoin d’un cap qui paraît accessible, de se sentir connecté à un projet d’entreprise, une ambition collective, une raison d’être. A bannir donc les projets de réduction des coûts ou les PSE qui ne sont pas inclus dans une vision plus large mobilisatrice des énergies de chacun.e. Or, qui dans l’entreprise prend du recul et propose un cap ? Le leader, celui qui prépare l’avenir et embarque vers une destination qui semble la plus pertinente compte-tenu du contexte. Cette vision qui donne du sens aux actions du quotidien et fédère.

L’autre élément dont ils ont fondamentalement besoin est un sentiment d’équité. Je parle ici d’équité et non d’égalité car le confinement a conduit chacun à exiger que sa situation personnelle soit davantage prise en compte que par le passé. En effet, un grand nombre de personnes se sont interrogées sur leur équilibre de vie, voire sur leur valeur ajoutée. Il convient que les équipes RH ouvrent des chantiers sur les conditions de travail pour les moderniser. Les managers et les dirigeants devront quant à eux se montrer à l’écoute de ceux qui vont oser exprimer leurs besoins et leurs envies, proposent des réponses concrètes qui répondent à ces nouvelles aspirations et encouragent l’expression de ceux qui s’expriment moins (car ils ont probablement des choses en tête également). Ainsi les traditionnels bilans professionnels voire les entretiens annuels de fin d’année – qui pour moi ont largement perdu de leur superbe car mettre en lien le passé le présent et l’avenir une fois par an est largement insuffisant – seront une occasion forte de questionnement sur les enseignements de la période de confinement sur le plan professionnel, personnel et sur les nouvelles aspirations qui émergent. Les People Review, quant à elles, prennent tout leur sens, en tous cas dans les grandes structures – car il va falloir se demander qui sont les personnes clés et comment les mettre en position de se développer – et pour les plus petites il va falloir être créatif et revoir les fiches de postes pour prendre en compte les nouvelles idées, quoi de plus passionnant pour les responsables RH et les dirigeants, qu’une démarche participative comme celle-là ?

Je crains que sans une écoute et une prise en compte de ces nouvelles attentes fortes, le désengagement soit la conséquence visible d’une certaine déception voire d’une méfiance grandissante vis-à-vis des décideurs. Sans parler de ceux déçus voire dégoutés par le salariat qui seront attirés par les sirènes de l’entrepreneuriat.

N’attendez plus pour mettre plus de leadership dans votre management !

Cet article a été inspiré de mes lectures estivales, notamment l’article de Richard Straub fondateur et Président du Global Peter Forum dont l’édition 2020 aura lieu les 29 et 30 octobre à Vienne et dont le thème est « Le Leadership est partout – un regard neuf sur le management »

https://www.hbrfrance.fr/magazine/2020/06/30286-le-temps-du-leadership/

Crédit image http://eoseducation.tn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives